Méthodes de relevé en architecture, Fiche de cours

Titre de l’enseignement : Méthodes de relevé en architecture
Niveau : Master I&II
Type de cours : Cours magistral (ex cathedrae)
Durée : 1x1h (format court) / 2x1h30 (format long)
Langue : Fr/Eng

Mots-Clefs : Théorie et pratique du relevé architectural, histoire des techniques, géométrie descriptive, photogrammétrie, lasergrammétrie, représentation en architecture, imagerie scientifique

Résumé

Le cours Méthodes de relevé en architecture introduit la pratique du relevé comme premier pas vers la connaissance d’un édifice. Il est présenté selon le tryptique ‘Décrire-Figurer-Représenter’ qu’il développe à travers les différentes méthodes et techniques de relevé regroupées suivant trois types : le relevé schématique, le relevé topométrique, le relevé photograpique. Elles sont étoffées d’illustrations et de cas d’études pour esquisser ce que peut être la culture du relevé architectural aujourd’hui.

Ce cours met en avant les bénéfices d’une technique de relevé mixte et sensibilise à l’interdisciplinarité en oeuvre dans la lecture d’un édifice ordinaire, à caractère patrimonial ou exceptionnel.

Contenu

La première partie (I-III) s’attache à définir les termes qui baliseront l’ensemble du cours, énoncer la position théorique et systématique vis-à-vis du relevé scientifique, puis rappeler les bases de la géométrie descriptive. Il s’ensuit un développement sur les spécificités introduites par le travail dans l’espace virtuel – devenu le lieu commun institué par les outils numériques de CAO et d’acquisition – au sein duquel le choix traditionnel du medium de représentation s’apparente au choix de la structure de données. Cette première partie s’achève avec la rencontre d’un premier type de relevé, le relevé schématique, au cours de laquelle les questions de métré n’interviennent pas encore car l’on use du dessin à main levée. Deux comparaisons y sont énoncées, la première entre le schéma et le croquis ; la seconde, amenée par l’examen du terme bucolico-magique du « regard » de l’architecte, distingue l’observation/description systématique et la lecture sensible.

La deuxième partie (IV-VI) est introduite par le déroulement théorique d’une campagne de relevé, de la documentation au dépouillement. Elle se poursuit avec l’étude des deux autres types de relevé : topométrique puis photographique. Ils y sont énoncés l’instrumentation et les modalités courantes de mise en oeuvre, introduits par une brève histoire des techniques mettant en perspective les progrès récents et l’impact du passage au numérique. Au chapitre sur le relevé topométrique s’ajoute une discussion sur les fautes et erreurs. A celui sur le relevé photograpique, une discussion sur la nature du cliché photographique : de l’image d’art à la photogrammétrie, en passant par l’imagerie scientifique.

La dernière partie (VII-VIII) est consacrée au traitement des données et aux modalités de représentation du bâti, qu’elles soient géométriques ou sémantiques.

Plan du cours

  • I. Introduction : Décrire, Figurer, Représenter
  • II. Géométrie
    • II.A. Projections : Point, ligne et choucroute sur plan
    • II.B. Espace virtuel : Point, ligne, maillage et spline sur LCD
  • III. Relevé schématique
    • III.A. Les croquis, illustré par les carnets de croquis d’Albert Laprade
    • III.B. Les schémas, illustré par les typologie d’habitats vernaculaires
  • IV. Campagne de relevé
    • IV.A. Documentation
    • IV.B. Reconnaissance
    • IV.C. Généralités sur in situ et dépouillement
  • V. Relevé topométrique
    • V.A. Instrumentations
    • V.B. Méthodes pour le relevé topométrique
    • V.C. Fautes et Erreurs
    • V.D. Deux relevés topométriques, Carcassonne et le château de la de la Petite Heuze aux Grandes Ventes
  • VI. Relevé photographique
    • VI.A. La photographie, entre image d’art et photogrammétrie
      • VI.A.1. Prises de vue, dessin perspectif et photographie
      • VI.A.2. Un protocole de relevé photographique, la mise en évidence des déviations verticales et irrégularités pour l’élaboration d’une théorie des raffinement par W.H. Goodman (1846-1923)
    • VI.B. Levé de mesures par photogrammétrie
      • VI.B.1. Géométrie épipolaire et processus photogrammétrique numérique
      • VI.B.2. Détails d’un pipeline numérique contemporain
      • VI.B.3. Quelques protocoles d’aquisition photogrammétrique
  • VII. Dépouillement, Mise au propre, Représentation
  • VII.A. Représentation dans le relevé
  • VII.B. Précisions sur le dépouillement et la mise au propre des relevés numériques
  • VIII. Conclusion
  • Bibliographie

Acquis de la formation

  • Éléments théoriques pour l’élaboration d’un protocole de relevé ;
  • Panorama sur la culture du relevé en architecture.

Compétences requises

  • Prérequis en géométrie descriptive et en représentation de l’architecture.

Bibliographie succincte

  • Saint-Aubin, Jean-Paul, et Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Le relevé et la représentation de l’architecture. Paris : Association Études, loisirs et patrimoine, 1992.
  • Luca, Livio De. La photomodélisation architecturale: Relevé, modélisation et représentation d’édifices à partir de photographies. Paris: Eyrolles, 2009.