Séminaire ‘Patrimoine Architectural et Humanités Numériques’, Fiche de cours

Titre de l’enseignement : Patrimoine Architectural et Humanités Numériques
Niveau : Master I&II
Type de cours : Séminaire
Durée : Semestriel
Langue : Fr

Mots-Clefs : Patrimoine numérique, Méthodes scientifiques de l’analyse du bâti patrimonial, Relevé en architecture

Enseignants

  • A. Gros, MCF, Architecte (ENSAM/MAP-GAMSAU)
  • I. Fasse-Calvet, MCF, Dr. en informatique appliquée (ENSAM/MAP-GAMSAU)

Intervenants

  • P. Bromblet, Géologue (MAP-CICRP) ;
  • L. De Luca, Architecte, HDR, (MAP) ;
  • AM. D’Ovidio, Archéologue (Mairie de Marseille) ;
  • O. Guillon, Photographe-Radiologue (MAP-CICRP)
  • A. Pamart, Architecte, Ingénieur de recherche en photogrammétrie (MAP-Gamsau)
  • JM. Vallet, Géologue, Dr. en sciences de la Terre (MAP-CICRP)
  • D. Vomscheid, Architecte, Dr. en Etudes de l’Extrême-Orient (CRCAO)

Résumé

Le séminaire Patrimoine Architectural et Humanités Numériques propose, le temps d’un semestre, une introduction puis un approfondissement des pratiques numériques et émergentes d’analyse scientifique des patrimoines. Cet approfondissement est motivé par une pratique, qui ouvre à la découverte d’un procédé de conservation et restauration spécifique ou à l’élaboration d’un dispositif de valorisation et diffusion des connaissances relatives à un bâti/un artefact étudié.

La pratique s’adosse à la mise en oeuvre du relevé architectural, traité comme enregistrement du réel issu des techniques d’imagerie scientifique.

Ce séminaire d’études, aboutissant selon le niveau (Master I ou II) à la confection d’un article au format ISRPS ou d’un mémoire, est élaboré en partenariat avec les équipes du GAMSAU (Groupe de recherche pour l’Application des Méthodes Scientifiques à l’Architecture et à l’Urbanisme) et CICRP (Centre Interdisciplinaire de Conservation et Restauration du Patrimoine) du laboratoire MAP – Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine (UMR 3495 CNRS/MC MAP).

Contenu

Pour élaborer synthétiquement le contenu de ce cours il faudrait déjà en résumer le titre par deux mots : Patrimoine Numérique. Une transcription littérale du champ du Digital Heritage dans lequel l’on concentre l’ensemble des matériaux informatiques glanés ces dernières décennies pour représenter ou modéliser des artefacts patrimoniaux.

Pour autant, l’opération n’est pas aussi simple que le réassemblage lexical d’un titre ; et c’est pourquoi à minima un semestre y est dédié. Nous partons des patrimoines architecturaux tant au niveau théorique que pratique fermement identifiés lors des années licences pour in fine réussir à apprécier cet oxymore que sont les Humanités Numériques. Ce faisant, il sera mis en avant l’usage bénéfique d’une méthodologie mixte et contemporaine, tant traditionnelle que numérique, dans l’approche d’un patrimoine. L’itinéraire dessiné entre ces champs de connaissance esquisse les contours de l’interdisciplinarité en oeuvre dans la conservation du patrimoine bâti. Ce séminaire a pour vocation d’enrichir l’approche des édifices préexistants en s’éloignant volontairement des processus de projet, afin de mobiliser plus vastement les compétences de l’architecte dans la description, l’analyse et l’interprétation d’un passé/présent et d’un futur d’un édifice bâti.

Tronc Commun : Il est constitué d’une série de cours magistraux et de présentations, trois visites de site et plusieurs séances de travaux pratiquex. La colonne vertébrale de cet enseignement est la pratique des outils et du relevé numérique, la conception d’un protocole d’acquisition et son déploiement complémentaire aux outils traditionnels.

Les cours magistraux dispensées par les encadrants et les intervenants ont pour trait : « Présentation du laboratoire MAP » (L. De Luca), « Les méthodes de relevé en architecture » (A. Gros), « Introduction à la photogrammétrie patrimoniale » (A. Pamart), « Introduction à la conservation des biens culturels bâtis » (JM. Vallet), « Pierre et Patrimoine » (P. Bromblet)…

Coloration semestrielle : Chaque semestre a une coloration différente. Le semestre d’automne met en avant le lien entre les patrimoines et le territoire, la description et l’analyse d’un même corpus réparti en plusieurs lieux. Des cours de cartographie numérique sont proposés par I. Fasse-Calvet et D. Vomscheid pour [l’appréhension] de l’outil. Le semestre de printemps encourage le lien entre donnée géométrique et donnée sémantique à travers l’interface d’Aïoli, des cours avancés sur l’imagerie scientifique (acquisition et traitement).

Accompagnement : La thématique des productions écrites est commune, la multplicité des sujets étudiés correspond à la variété des savoirs et méthodes mis en oeuvre par les différents encadrants et intervenants, permettant ainsi un accompagnement personnalisé et expert sur le sujet traité. Cela s’ajoute aux modalités usuelles d’accompagnement de mémoire : méthodologie, structuration des idées, développement d’un raisonnement, d’une pratique…

Compétences requises

  • Techniques de représentation architecturale ;
  • Bases en histoire de l’art et de l’architecture.

Acquis de la formation

  • Apprécier les contributions théoriques et pratiques des disciplines de la conservation et de la restauration ;
  • Analyse et contextualiser un batiment, reconnaître et évaluer sa valeur patrimoniale ;
  • Concevoir et mettre en oeuvre un protocole d’acquisition mixte pour le relevé d’un édifice.

Compétences transversales

  • Formuler une problématique et des hypothèses pertinentes ;
  • Esprit d’allers-retours entre objets d’étude, méthodes ou instrumentations ;
  • Fixer des objectifs et concevoir un plan d’action pour les atteindre ;
  • Communiquer et valoriser un savoir, entrer et animer un dialogue avec d’autres disciplines.

Travail attendu

  • Suivi des cours, préparation des visites (contrôle continu) ;
  • Une production écrite sous la forme d’un article au format ISRPS pour les étudiants en Master I, un mémoire pour ceux au niveau Master II.