Les potentialités de l’objet-livre et de la bibliothèque-monde

Partons du livre en lui-même. Par définition, il s’agit d’un assemblage, chaque page étant «la suite de la précédente et l’origine de la suivante». Cependant, l’assemblage en question ne relève pas seulement de la hiérarchie interne de l’objet, il y a également une part de conception et de réception sensible, une appréhension personnelle – parfois inconsciente – qui ressort de l’abstraction mentale. Cette dernière dépend de chaque individu, de ce qu’il porte en lui. De plus, un livre est une production de l’esprit mais aussi un support, une ‘interface’ avec le·la lecteur·rice qui permet la diffusion et la conservation de textes variés : il est un ‘objet culturel’ transmettant du sens suivant une forme matérielle singulière, allant par-delà une temporalité et une topographie (concrète ou abstraite).

Jorinde Voigt – Inventaire des circonstances

Jorinde Voigt est une artiste contemporaine allemande, créant et exploitant une grammatologie visuelle dans ses dessins de grands formats qui prennent leur origine dans le lien – et l’intérêt – très étroit qu’elle entretient avec la musique (elle pratique le violoncelle depuis l’âge de 9 ans) et ses études en philosophie et littérature.

Opicinus de Canistris : égocartographie mentale tourmentée

Au détour d’une page — et début — de Suicides exemplaires d’Enrique Vila-Matas, je découvre l’existence d’une figure singulière, oubliée durant plusieurs siècles. C’est celle de l’intriguant ecclésiastique italien Opicinus de Canistris « dont l’obsession majeure consistait à interpréter la signification des cartes de géographie en y projetant son propre monde intérieur — il se bornait à dessiner le contour des côtes méditerranéennes dans toutes leurs dimensions pour superposer parfois deux orientations différentes du même tracé et représenter sur ces compositions des personnages de sa vie ou y coucher ses opinions sur les questions les plus diverses —, c’est-à-dire laisser le lecteur projeter son propre monde intérieur sur la carte littéraire secrète de l’itinéraire moral ici même suicidé-né » [01]. Lignes tout aussi intrigantes puisqu’elles clôturent le premier chapitre de l’auteur espagnol, un chapitre au titre révélateur, sans le savoir, quant à l’ ‘’œuvre’’ d’Opicinus : Voyager, perdre des pays.

La littérature comme (trans)dispositifs réfléxifs – Réécritures et transpositions

Chaque livre a ce que l’on pourrait appeler un système de classification en soi (et pour lui-même) de part son découpage hiérarchique, son organisation : chapitres, parties, tomes, actes, scènes, etc. Aussi, des ‘’outils’’ internes viennent aider le lecteur à aborder cette gradation via des espaces comme le sommaire, l’index ou la table des matières.
Ce découpage hiérarchique, cette structure interne pourrait être transposée, devenir autre chose, aller au-delà du concept littéraire. Nous explorerons par le biais d’études de cas, allant de l’ouvrage papier à l’archive en ligne, les possibilités que donnent le livre comme objet, comme extension.

Fiction #01

Fiction #01 retrace, compile, un peu plus d’un an d’existence et de publications de Forme Libre.  Objet témoin ponctué de vert fluo, on espère pour les années à suivre éditer un nouvel opus-couleur par an, et ainsi continuer cette archive naissante en perpétuelle augmentation. Malgré des parutions temporellement irrégulières, on s’est dit que l’on avait

Graphisme & Affiches I

Créations originales d’affiches et de supports de communications aux demandes de clients ou d’amis, de 2014 à 2017. Epic Battle, Spectacle d’improvisation théâtrale pour la compagnie Les Gibbons Masqués « A l’heure des consoles toujours plus puissantes et des ordinateurs toujours plus rapides, les Gibbons Masqués proposent le premier jeu vidéo où le virtuel devient réel :