Licence [4/4] – Musée des Nations

Projet de L2 explorant le programme du musée, reformulé et retapissé de pierre de taille en fin de L3 en l’occasion du « Concours Pierre » proposé en 2015 par l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine.

En venant du Sud, l’on trouve au seuil de la capitale le plus grand parc du Xe arrondissement où sont répartis la centaine d’édifices de la Cité Universitaire Internationale de Paris (CIUP). C’est un campus urbain régi par le métissage culturel, où le Musée des Nations se présente comme un addendum aux maisons de chaque Nation. La promesse de ce musée est de réunir et exposer les cultures au sein d’un même bâtiment dont la morphologie fait écho à celle de la CIUP pour exacerber les frictions culturelles déjà présente dans une miniature.

Il se présente comme une collection de pavillons juxtaposés aux entre-deux irrigués par des cheminements ou la suite des collection. Les seuils simples à l’échelle colossale marquent une séparation franche entre les intérieurs et extérieurs de pavillons pour proposer un rythme de déambulation toutefois modulable par le scénographe. Ce morcellement est souligné par un changement d’ambiance à chaque passage du seuil : l’intérieur est blanc, lisse, à l’éclairage maîtrisé,  l’extérieur est pastel, rugueux, à l’éclairage soumis aux aléas météorologiques. Ce sont deux ambiances souvent exprimées par le minéral, on retrouve un contraste semblable chez la géode. Le réunion du tout se lie en une forme pure.

Ce choix d’ambiance va de pair avec le système structurel en pierre de taille, un matériau ‘premier’ commun à nombre de civilisations et dont l’imaginaire lié, les techniques d’appareillages ou de sculpture n’ont cessé d’être enrichi sur chaque continent comme une sorte de projet collectif.